Bien débuter la cosmétique fait-maison

AccueilArticles – Bien débuter la cosmétique fait-maison

Quand on est novice en formulation cosmétique, on ne sait pas forcément par où commencer ! C’est encore un vrai casse-tête quand on voit fleurir des informations, des articles, des livres et des tutoriels sur ce sujet. Le mieux c’est d’y aller étape par étape et de commencer par faire une recette simple. Parfois la simplicité donne de meilleurs résultats. Il faut un minimum de connaissances sur les ingrédients naturels et du matériel pour bien démarrer la cosmétique fait-maison. Dans cet article je vous donne les éléments clés pour que vous puissiez commencer votre cosmétique fait-maison en toute sérénité.

SOMMAIRE

  1. Le matériel de fabrication
  2. Les précautions d’hygiène et de sécurité
  3. La traçabilité et la précision
  4. Le choix des recettes
  5. Se documenter et se former

1. LE MATERIEL DE FABRICATION

Pour éviter d’avoir trop d’ustensiles de fabrication (cuillères doseuses, éprouvette doseuse pour les liquides), je vous conseille de faire tous vos essais en grammage. Les recettes cosmétiques se calculent en pourcentage massique, c’est-à-dire par rapport au grammage et non au volume. Toutes les formules enregistrées au CPNP (portail de notification des produits cosmétiques européen) et toutes substances règlementées en cosmétique sont exprimées en pourcentage massique.

Ce qu’il vous faut comme matériel :

  • 1 balance de précision à 0,01 g (A)
  • 2 béchers en plastique (B1) ou en verre (B2) :
    • Si vous optez pour le bécher en plastique, choisissez la matière PP (polypropylène) ou TPX (polyméthylpentène) qui est faite pour résister à une température de chauffage élevée, largement supportable pour un chauffage court jusqu’à 100°C voire plus. L’avantage du bécher en plastique est dans sa légèreté et sa facilité de manipulation. Son prix est très abordable.
    • Si vous optez pour un bécher en verre, choisissez le verre en Pyrex ou Borosilicaté à usage intensif. Le verre assure une longue durée de vie d’utilisation, à condition de le manipuler avec précaution.
  • 1 petite coupelle pour peser des matières solides (C)
  • 1 petite spatule inox pour faire des prélèvements (D)
  • 1 mini-batteur manuel (E1) et/ou électrique (E2) :
    • Le mini-batteur manuel est très bien pour des mélanges simples ne demandant pas une mécanique d’agitation forte.  Cependant, pour réaliser une émulsion, vous aurez besoin d’un bon coup de poignet.
    • Le mini-batteur électrique est très bien pour réaliser une émulsion, un gel homogène, ou pour disperser des pigments dans le liquide. Il assure une meilleure stabilité de votre émulsion que le mini-batteur manuel.
  • 1 spatule en silicone (F) : l’avantage du silicone est qu’il est à la fois souple et résistant. Il a une bonne durée de vie. Il est très pratique pour racler les bords du contenant, ce qui permet de récupérer un maximum de produit.
  • du papiers pH (G) : indispensable pour contrôler les produits contenant de l’eau ! Pour une meilleur précision préférez une graduation par tranche de 0,5. Selon le type de produit, le pH doit est être entre 4 et 7.
  • 1 thermomètre (H) : il est important de contrôler la température lorsque vous réalisez vos essais à chaud car certains ingrédients s’incorporent à une température spécifique.
  • des pipettes (I) : elles sont utiles pour prélever des ingrédients liquides. Personnellement, pour un souci écologique, j’évite de les utiliser trop souvent. Quand vous manipulez avec du liquide préférez des flacons contenant des bouchons réducteurs. Il existe également des pipettes en verre. Il faut cependant les manipuler avec précaution car elles sont fragiles.
  • alcool désinfectant à 70°C (J)

2. LES PRECAUTIONS D’HYGIENE ET DE SECURITE

Même si vous réalisez vos produits dans un cadre personnel, les bonnes pratiques de fabrication doivent s’appliquer.

  • Veillez à nettoyer et à désinfecter votre plan de travail. Lavez vous les mains avant de commencer votre essai  et ce, même si vous prévoyez de porter des gants. La vidéo suivante illustre très bien le protocole de lavage des mains : https://www.youtube.com/watch?v=2FjRZbbnZaI.
  • Désinfectez tous le matériel avec de l’alcool à 70°C.
  • Lavez tout le matériel avec du savon et rincez avec de l’eau chaude, puis séchez le tout à l’air libre.
  • Testez vos nouvelles recettes sur le pli du coude 48h avant l’utilisation du produit.
  • Conserver votre produits pendant 1 mois au maximum.

Le port de masque, de gants et de lunettes est recommandé lorsque vous manipuler les ingrédients suivants :

  • les poudres : les poudres sont très pulvérulentes, surtout si vous les manipulez en grande quantité.
  • les tensioactifs employés dans les produits d’hygiène : ils sont soit sous forme de poudre, soit sous forme liquide. Ils sont irritants en contact direct avec les yeux et sur la peau
  • les conservateurs, les actifs, les huiles essentielles  : ce sont des molécules actives et puissantes, et parfois des mélanges très concentrés. Un contact direct avec ces ingrédients provoquent des irritations sur la peau et au niveau des yeux.

Dans tous les cas, veillez à toujours lire les consignes de sécurité et les précautions de votre fournisseur avant d’utiliser un ingrédient.

3. LA TRACABILITE ET LA PRECISION

Je vous conseille de tenir un petit carnet des recettes pour maintenir une bonne traçabilité de vos réalisations pour les raisons suivantes :

  • en cas d’intolérance cutanée à un ou plusieurs ingrédients, vous pourrez mieux trouver et comprendre les causes
  • en cas d’erreur de pesée, vous pourrez rattraper les erreurs plus facilement et éviter le gaspillage
  • vous avez peut-être trouver votre recette magique parmi vos réalisations

Ce qu’il faut noter lorsque vous réalisez vos cosmétiques :

  • le nom de votre produit (libre à vous de lui donner un joli nom)
  • le numéro de votre recette
  • la date de fabrication
  • votre recette
  • le nom , le lot et les pesées  réelles  des ingrédients
  • le nom du fournisseur ou de la marque des ingrédients
  • une brève description du produit si c’est une nouvelle recette

4. LE CHOIX DES RECETTES

Quand vous débutez dans la cosmétique fait-maison et que vous souhaitez conserver vos produits plus longtemps, commencez par réaliser des recettes simples et rapides avec 2 à 5 ingrédients. Les ingrédients naturels de qualité sont déjà très riches en principes actifs, il n’est pas nécessaire d’en associer beaucoup.  Je me dis toujours moins on en met, mieux on se porte.  Faites des mélanges d’ingrédients de même famille ou ceux qui sont compatibles. Leur mise en œuvre est rapide et présente moins de risque de stabilité dans le temps.

Par exemple vous pouvez associer les familles des ingrédients suivants à froid :

  • hydrolats + conservateurs
  • hydrolats + gel d’aloe vera + conservateurs
  • huiles végétales + antioxydant
  • huiles végétales + huiles essentielles + antioxydant
  • huiles essentielles + gel  d’aloe vera

Je vous propose une recette de lotion nettoyante naturelle et biodégradable aux hydrolats, très simple et très rapide à réaliser :

Ingrédients Sur 100 g
Hydrolats bio de votre choix 97,4 g
Décyl glucoside et/ou Coco glucoside 2 g
Extrait de pépin de pamplemousse
(grade cosmétique, INCI : citric extractive, water)
0,6 g

Pesez les ingrédients directement dans le flacon et agitez pour obtenir un liquide homogène. Le pH de votre lotion doit être proche du pH de votre hydrolat.

Nettoyez votre visage avec cette lotion à l’aide d’une lingette propre. Il est inutile de rincer votre visage après. Cette lotion n’est pas faite pour se démaquiller. Pour un démaquillage optimal, massez préalablement votre visage avec une huile végétale et enlevez le tout avec la lotion nettoyante.

Vous pouvez trouver ces ingrédients facilement en pharmacie, en parapharmacie, dans des boutiques bio ou sur des sites spécialisés dans la vente d’ingrédients de cosmétique.

5. SE DOCUMENTER ET SE FORMER

Une bonne connaissance des ingrédients cosmétiques évite les mauvaises surprises et vous permet de mieux réaliser vos produits. De nos jours il est facile de trouver des informations. Encore faut-il trouver de bonnes informations ! Quelques réflexes simples à prendre vous permettra de bien documenter.

Les articles, les blogs, les tutoriels sur internet et les livres

Renseignez-vous sur le profil de la personne qui les rédige ou les sources utilisées. Les personnes qui abordent un thème spécifique, ont soit un diplôme et/ou l’expérience en lien avec le thème, soit elles sont accompagnées par des spécialistes. Dans ce cas là, elles citent le nom des spécialistes qui les accompagne.

Des personnes passionnées par la cosmétique fait-maison rédigent aussi de bons articles. Dans ce cas là  assurez-vous que les articles sont bien référencés ou proviennent de sources fiables.

Les fournisseurs d’ingrédients de cosmétique pour particuliers

Un bon fournisseur doit faire preuve de transparence dans sa communication et donner toutes les informations nécessaires pour que vous puissiez utiliser correctement l’ingrédient.  Au minimum, il doit vous fournir les informations suivantes :

  • nom commercial du produit
  • sa fonction, son rôle et ses propriétés
  • INCI : c’est la nomenclature internationale des ingrédients de cosmétique  qui donne l’indication sur la structure chimique de l’ingrédient
  • si c’est un mélange, les compositions quantitatives de chaque molécule
  • mode d’obtention
  • description organoleptique de l’ingrédient
  • propriété physico-chimique (par exemple pH pour les hydrolats, température de fonte pour les cires et beurres, densité pour les liquides…)
  • mode d’utilisation et précautions d’emploi
  • dosages d’utilisation
  • conditions de stockage
  • la liste des allergènes déclarées pour les parfums
  • la pureté de l’ingrédient

L’accès à toutes ces informations est un indicateur sur le sérieux de votre fournisseur. Cela montre que le fournisseur s’assure d’avoir en sa possession des documents règlementaires liés à la vente des ingrédients de cosmétique (et c’est obligatoire ! ) et qu’il a pris le temps de les lire. En cas de doute n’hésitez pas à contacter le fournisseur. S’il connaît bien son ingrédient il saura vous répondre ou vous orientera vers la bonne personne. Si ce n’est pas la cas changez de fournisseur.

Se former

Si aujourd’hui la connaissance est facile d’accès grâce à différents types de supports, le savoir-faire se transmet d’une personne à une autre. Qui est mieux placé que des professionnels expérimentés pour vous apprendre les bons gestes  et pour apporter des conseils précis ? Vous formez c’est la garantie :

  • d’avoir des conseils précis : les formateurs ont des connaissances scientifiques, ils ont acquis des méthodes de travail et de recherche, ils ont de l’expérience dans l’emploi des ingrédients et les dosages utilisés. Ils seront compétents pour vous donner des conseils avisés.
  • d’adopter les bons gestes : utiliser les bonnes techniques de formulation c’est la garantie d’avoir un produit sain et homogène. Les formateurs ont l’œil et le nez de ce qui est bon et de ce qui ne l’est pas, ils vous apprendront à observer et à avoir un bon sens critique sur votre réalisation.

J’espère vous éclairer un peu plus sur la cosmétique fait-maison et vous aider à vous lancer en toute sérénité. Il ne faut pas avoir peur, ni croire que réaliser ses cosmétiques est inaccessible. Il y a des produits que vous pouvez faire vous-même aussi bien en soin, en hygiène qu’en maquillage. Vous devez tout simplement prendre des précautions en vous documentant avec des sources fiables et en vous formant avec des professionnels expérimentés. En effet il y a de nombreux avantages à faire vos produits de cosmétique vous-même (voire mon article : 4 bonnes raisons pour adopter la cosmétique fait-maison).  Bien utilisés les ingrédients naturels apportent de réels bienfaits aussi bien à notre peau qu’à notre mental.  J’en ai moi-même fait l’expérience depuis des années. 

Dans mon prochain article je vous expliquerai en quoi les produits naturels sont bénéfiques pour la peau et pour notre bien-être, et les nuances qui existent entre les ingrédients dits “naturels”.

Rendez-vous au prochain article 😉

2 commentaires sur “Bien débuter la cosmétique fait-maison

  1. Merci d’avoir partagé cette recette simple à réaliser.
    Votre newsletter donne envie de participer à vos ateliers pour vous rencontrer et pour se lancer dans ces préparations naturelles en toute sérénité.

    1. Merci Patricia pour votre message. N’hésitez pas à me faire un retour sur la lotion 🙂
      Au plaisir de vous revoir à mes ateliers 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *